Sujet

Nicolas
le 27 janvier 2017 à 17:59

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

Le ministre de l’Intérieur a installé un Conseil national de la sécurité routière rénové, le 23 janvier 2017. Et conforté l’objectif de parvenir à 2 000 tués en 2020. Doit-on s’attendre à de nouvelles mesures répressives ? Motomag fait le point.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
FPW46

le 13 février 2017 à 09:04

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

Marcel,

Ce n’est pas ça que j’écris...

Les proprios de G.P.L. sont peu nombreux et ce marché s’est concentré en fait autour des endroits où existent les équipements nécessaires (au premier chef les stations-services équipées qui ont historiquement précédé les centres de contrôle). Donc il y a deux différences fondamentales avec ce que serait le marché du C.T. moto :

1 - Le nombre de personnes concernées, bien plus vaste, du second
2 - Leur répartition géographique sur tout le territoire car la répartition des motos ne s’est pas faîte en fonction de l’existence de stations-services spécifiques

S’il n’y a PAS de problème avec les proprio du G.P.L. c’est simplement parce que très peu nombreux et inorganisés ils n’ont même pas pu obtenir des pétroliers que le territoire soit couvert dans son ensemble de manière raisonnable du point de vue de l’alimentation en carburant et, ERGO, qu’ils sont regroupés autour des zones couvertes uniquement (ailleurs personne n’en veut)... Ce qui a facilité l’implantation des centres C.T. équipés là où existe la clientèle en question globalement peu nombreuse mais LOCALEMENT CONCENTRÉE et donc "rentable"...

Mais à mon avis ce point particulier du maillage soulevé par le lobby et relevé par le journaliste de Motomag est totalement accessoire... La France n’étant qu’une petite partie du marché visé par le lobby en question.

FPW

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 12 février 2017 à 22:18

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

je te fatigue peut-être, mais je ne vois pas en quoi la phrase est en contradiction avec ce que je dis : cout trop important...donc non rentable.

Répondre à ce message
auteur
Marcel

le 12 février 2017 à 21:02

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

Fred, tu me fatigues !
"Début 2016, le dossier a été transmis à une direction du ministère de l’Environnement, qui a piloté les réunions de travail sur sa mise en place, notamment avec les professionnels du secteur. Lors de ces tables rondes, les professionnels du contrôle automobile eux-mêmes se sont montrés réticents : face au faible volume de visites potentielles dans certaines régions, il leur était impossible d’équiper nombre de centres avec le matériel nécessaire (banc de freinage…). Ou alors, le coût du contrôle aurait été trop important pour les usagers."
Et c’est un journaliste de Motomag qui le dit. Lui, aussi, il raconte n’importe quoi ?

Répondre à ce message
auteur
Marcel

le 12 février 2017 à 20:59

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

Mais pourquoi vous évertuez-vous à faire croire qu’il pourrait y avoir un problème avec les GPL ? Il n’y a pas de problème avec les véhicules GPL. Leurs 200000 proprios ont 3000 centres à leur disposition !

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 12 février 2017 à 16:48

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

Marcel,

J’ai bien dit une compensation en attendant le reste... Le rapport Guyot le dit lui même : on nous la mettra (si on se laisse faire) mais PROGRESSIVEMENT...

Pendant un temps, la plupart des motards (si la résistance organisée, la "désobéissance civile" comme on dit n’est pas mise en place par la F.F.M.C. comme pour la vignette Crit’Air) vont suivre et racheter... Pour en arriver au bouquet final : l’airbag qui finira de décourager les plus acharnés par son prix et son inconfort... Entre temps ce sont 3.000.000 de 2RM’istes (plus les passagers) qui auront casqué une belle manne fiscale en T.V.A..

Et la T.V.A. des motos qui ne se vendront plus sera compensée par les caisses en plus car le motard découragé ne va pas "rouler à pieds"...

Fred, je ne dis pas tout à fait la même chose que toi en ce sens que le nombre d’utilisateurs de véhicules G.P.L. est bien plus faible que celui des motards et assimilés... Une levée de boucliers motarde bien comprise de l’opinion publique reste possible, une levée de bouclier des G.P.L.’istes à côté c’est du forcément négligeable (d’autant qu’ils ne disposent d’aucune organisation de défense structurée, eux !).

FPW

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 12 février 2017 à 15:26

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

Marcel : parce que tu crois sérieusement que la presse va relater le fait qu’un mec de mende doive se rendre à Montpellier pour passer son CT ? Tout le monde s’en contrefout. Et s’il arrête la moto, ce sera tant mieux !

Faudra aussi nous expliquer comment tu arrives à ton calcul de 200 centres. Car la rentabilité, elle est directement liée à l’investissement nécessaire. Si on se limite à des controles visuels, l’investissement sera très limité : les appareils pour mesurer la pollution existent deja, aucun interet à controler le freinage puisque sur les voitures, on mesure surtout le déséquilibre G/D, idem pour les suspensions.

Répondre à ce message
auteur
Marcel

le 12 février 2017 à 14:04

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

FPW, j’ai quand même un gros doute sur les motivations fiscales de nos dirigeants vis à vis du CT ou des EPI. Pour le CT à la revente, on parle de quoi en gros, 5 millions d’euros de TVA ?
Et pour les EPI, si le rapport Guyot est mis en place jusqu’au bout, les maigres gains de TVA sur les EPI seront totalement annihilés par la réduction du nombre de motards, donc de la TVA sur la vente de machines, autrement plus rétributrices.
A mon avis, la question fiscale ne fait pas partie de l’équation.

Répondre à ce message
auteur
Marcel

le 12 février 2017 à 13:50

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

" je dis qu’ils y renoncent parce qu’économiquement ce n’est pas rentable pour les centres de CT."
Là-dessus, Fred, nous sommes d’accord.
"Et le fait que c’est une question de lobby, je ne dis pas le contraire : sir les multinationales du CT pouvaient assurer la rentabilité même d’un seul centre par département et par chaine, cela le conviendrait, rien à foutre qu’on doive faire 50 km pour y venir."
C’est là-dessus que nous ne sommes pas d’accord. Car avec un nombre de centres avoisinant les 200 sur le territoire, l’opération est parfaitement rentable pour les organismes de contrôle. Sauf que trois régions de France (IdF, RA et PACA) représentant à elles-seules près de la moitié du volume d’affaires, ça laisse peu de centres dans les autres, et pratiquement aucun en zone rurale. En zone rurale, c’est pas 50 km, mais bien plus. Tu vois sérieusement le gars de Mende devant se rendre à Montpellier pour un CT à la revente ? Tu imagines les titres dans la presse ? Impensable.

Pour info, Fred et FPW, il y a environ 200000 véhicules GPL en France. C’est très peu, mais il n’empêche qu’il y a environ 1 centre sur deux (3000 sur 6000 !) qui peut s’en occuper, parce qu’il suffit d’un peu de matos supplémentaire (rentabilisé par un surcoût du contrôle) et d’une petite formation complémentaire du contrôleur.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 12 février 2017 à 11:33

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

FPW, pour les gants, je ne suis pas sûr que mon cas soit si isolé que ça, puisque ma collègue a exactement le problème inverse : doigts fins et longs. Regarde 2 paires de gants dans 2 marques différentes, dans une même taille, et les rapports hauteur/largeur n’ont aucun rapport.
Pour ce qui est de la distance, moi aussi j’ai des magasins à 30 km. Mais il n’y a aucun magasin au sud de la préfecture du département, soit environ 60 km. Et c’est pareil sur la partie ouest. Depuis 15 ans que je fais de la moto, on est passés de 11 magasins de moto à 5, et l’un d’entre-eux va fermer cette année.
Pour ce qui est de ton artisan, tu as de la chance, profites-en, et f.uck les conneries de la DSCR.

Quant à ton commentaire suivant, tu dis exactement la même chose que moi : la pression très limitée de l’opinion publique du au faible nombre de centres de CT : donc pour ceux qui en ont, on s’en fiche qu’ils s’emmerdent.

Et le fait que c’est une question de lobby, je ne dis pas le contraire : sir les multinationales du CT pouvaient assurer la rentabilité même d’un seul centre par département et par chaine, cela le conviendrait, rien à foutre qu’on doive faire 50 km pour y venir. Mais vu que c’est pas rentable, ça ne leur convient pas.

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 12 février 2017 à 08:32

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

Fred,

SI je ne suis absolument pas convaincu que la D.SC.R. ait quelque chose à foutre du maillage en soi (par contre le lobby du C.T. c’est pas sûr car ils n’ont déjà pas bonne presse) ce que tu dis : >> Les mecs qui ont des bagnoles GPL, ils font combien de km pour trouver un centre équipé ? << ne tient pas vraiment la route, vu le pourcentage de véhicules de ce genre en circulation en France (sans compter que des gens renoncent à en acquérir en France non seulement à cause du faible nombre de centres C.T. mais aussi de stations-services équipées pour faire le plein !). Donc pression très limitée de l’opinion publique !

Enfin, je pense que l’un comme l’autre vous vous trompez sur qui donne vraiment les directives... Et à quel niveau se pose réellement la question du C.T. Moto...

Pour moi c’est le lobby qui ordonne et il vise maintenant une directive européenne et une harmonisation des normes concernant les centres eux-mêmes... Le vrai rendez-vous c’est la remise sur le tapis de la question à ce niveau.

L’intérêt (FISCAL) de l’Etat français sur le C.T. en l’occurrence a été ces derniers temps largement compensé (et risque de l’être encore plus à brève échéance) par la T.V.A. sur les E.P.I. imposés aux motards... L’application progressive du plan Guyot (déjà commencée avec les gants) permettant - entre autre - d’assurer la poire pour la soif retirée de la bouche du gouvernement par le report du C.T. en accord avec les ordres du lobby.

FPW

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 12 février 2017 à 08:20

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

Salut Fred,

>> FPW, je sais pas toi, mais me concernant, 90% des gants ne me conviennent pas : doigts trop longs, ou gants pas assez larges. Donc impossible pour moi d’acheter sans essayer. <<

D’abord, tu admettras que ta situation est assez particulière... Cela dit, même dans mon bled il y a un motociste et des Dafy et autres à 30 bornes... Je doute qu’en France il faille faire 80Km comme dans ton hypothèse pour trouver une source de gants... De plus, avant que Barbe nous barbe avec l’"homologation" CE, j’avais à quelques bornes de chez moi un artisan du cuir (blousons, pantalons et GANTIER SUR MESURE) qui, pour 70€ te faisais une excellente paire de gants sur mesure selon tes prescription (j’en ai une paire pour l’été) et du 3 mois sans frais sur les blousons (300€ avec doublure additionnelle amovible en semi-mesure) et pantalons ! ... Je m’apprêtais à commander pour le même prix une autre paire, d’hiver celle-là - doublée en conséquence... Merci Barbe et Cie !

Pour ce qui est de mes mains, elles sont plus petites que la moyenne et je suis obligé de prendre du S à tous les coups en prêt à porter... Une taille pas toujours dispo en gant de moto...

FPW

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 12 février 2017 à 01:45

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

non Marcel, je ne dis pas qu’ils y renoncent alors qu’ils pourraient le mettre en place. je dis qu’ils y renoncent parce qu’économiquement ce n’est pas rentable pour les centres de CT. Et que c’est l’unique raison, pas l’histoire du CT qui serait trop loin. Mediatiquement, ils s’en foutent. D’une part, parce que les motards sont deja contre, que cela soit à 5 km ou à 50. D’autre part, parce que les medias généralistes (et leurs lecteurs) s’en foutraient que tu fasses 50 bornes pour t’y rendre.

Quant à être irréprochables dans la mise en œuvre, je te rappellerai juste qu’on sait pertinemment que le CT auto, c’est magouille et compagnie, ce n’est pas pour autant qu’il est remis en cause par les autorités. Comme on dit, "ça leur en touche une sans faire bouger l’autre". Dans ce domaine comme tant d’autres d’ailleurs. DSCR et irréprochables, aucun lien de parenté.

Et il ne semble pas indispensable de disposer du permis de conduire pour etre controleur technique. Donc même sans permis moto, pas de soucis.

Répondre à ce message
auteur
Marcel

le 12 février 2017 à 00:22

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

De fait, je viens de le vérifier, le maillage en CT pour véhicules GPL est tout à fait correct. Rien que pour le réseau Autosur qui dispose d’un peu plus de 800 centres en France, il y a près de 400 centres qui disposent du matos pour le contrôle des véhicules GPL. Si l’on applique le même ratio pour les quelques 6000 centres que compte le pays, on doit avoir pas loin de 3000 centres où tu peux passer un GPL.

Répondre à ce message
auteur
Marcel

le 11 février 2017 à 23:51

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

Mets toi à leur place, Fred, et tu comprendras mieux. La DSCR veut le CT. Quelle que soit la raison, comme le prouvent leurs tentatives depuis des années.
Pour que ça se passe bien, pour ne pas être pris en défaut, ils ont besoin de désamorcer tout ce qui pourrait leur nuire médiatiquement. Et la proximité d’un centre en fait partie. L’acceptabilité de ce contrôle passe en premier lieu par la nécessité d’être irréprochable dans sa mise en oeuvre.
Tu penses sérieusement qu’après avoir autant insisté depuis un an et demi pour mettre en place ce contrôle technique, y compris après les manifs de la FFMC, ils décideraient subitement d’abandonner le CT à la revente, s’ils pouvaient matériellement le mettre en place ? Ils connaissent la forte opposition de la FFMC, et si c’était la raison première de l’échec du dossier, la DSCR n’aurait tout simplement pas proposé au ministre de le mettre en oeuvre.
Le cas des centres de contrôles moto est différent des centres de contrôle pour le GPL, car si pour ces derniers, il peut suffire d’ajouter un peu de matos, pour les premiers, il faut en plus bénéficier d’un contrôleur qui ait le permis moto. Problème : en zone rurale, il n’y a souvent qu’un contrôleur par centre, qu’en fait-on s’il n’a pas le permis moto ?
En clair : la DSCR le veut toujours, mais pas les organismes de contrôles, du fait d’une rentabilité insuffisante et/ou de difficultés logistiques insurmontables pour un aussi petit volume d’affaires.
Accessoirement, c’est une problématique que je connais bien, d’une vie antérieure, mais c’est une autre histoire...

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 11 février 2017 à 22:37

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

officiellement obligée de proposer une carte suffisante ? tu as vu ça où Marcel ? Je ne comprends toujours pas pourquoi tu crois que ça les chiffonnerait de te faire faire 50 ou 100 bornes. Les mecs qui ont des bagnoles GPL, ils font combien de km pour trouver un centre équipé ?

Répondre à ce message
auteur
Marcel

le 11 février 2017 à 22:27

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

"Quant au maillage, que motomag en parle, c’est une chose, que la DISR l’utilise pour expliquer que c’est une raison pour ne pas le mettre en place aussi. Mais qu’ils en ait réellement qqch à foutre et que ça motive son choix de ne pas le faire, c’en est une autre"
Réfléchis un peu, Fred !
La DSCR est coincée, parce qu’elle est officiellement obligée de proposer une carte suffisante des centres de contrôle.
De l’autre côté de la table, les sociétés de contrôle ne peuvent pas travailler à perte en installant trop de centres en sur-capacité.
A la louche, j’ai calculé que le volume d’affaires autorise 2 centres par département en moyenne ; sachant que le gros des affaires se fera en IDF, PACA et quelques autres métropoles, les zones rurales n’ont aucune chance de bénéficier d’un centre proche.
Et pourtant, ils y tiennent à cette idée du CT, et depuis des années !
Le type de la DSCR qui a proposé cette idée début 2015 au ministre doit passer un sale quart d’heure. Car un rapide calcul même sur un coin de table aurait du faire prendre conscience que l’équation était insoluble. C’est le B-A-BA quand on se lance dans ce genre d’opérations.
Ceci prouve bien qu’on a affaire à des cons.
On l’a vu encore récemment avec l’affaire des étiquettes sur les gants, où pendant quelques mois ç’a été un grand n’importe quoi !
Il y a un mec à la DSCR qui devrait se faire virer, je pense qu’on voit de qui je parle. Hélas, quel autre service peut bien vouloir d’une brêle pareille ?...

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 11 février 2017 à 18:57

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

FPW, je sais pas toi, mais me concernant, 90% des gants ne me conviennent pas : doigts trop longs, ou gants pas assez larges. Donc impossible pour moi d’acheter sans essayer.

Quant au maillage, que motomag en parle, c’est une chose, que la DISR l’utilise pour expliquer que c’est une raison pour ne pas le mettre en place aussi. Mais qu’ils en ait réellement qqch à foutre et que ça motive son choix de ne pas le faire, c’en est une autre. La langue de bois, cela fait partir de leur formation.

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 7 février 2017 à 12:32

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

Fred,

Assez d’accord avec toi sur le coup sauf pour cette remarque :

>> Le maillage, comme je te l’ai dit, je n’y crois pas une seconde. Le mec qui va devoir s’acheter des gants alors qu’il habite au fin fond de nulle part, il a 80 bornes à faire aussi <<

Car ton gars peut très bien acquérir ses gants via le Net (en s’aidant des mesures à prendre ce qui est indiqué sur beaucoup de sites)... Pour un C.T., il est forcé de se déplacer... Et là c’est Marcel qui a raison... La question du maillage est d’ailleurs aussi exposée dans Motomag sauf erreur de ma part.

FPW

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 7 février 2017 à 12:24

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

Le maillage, comme je te l’ai dit, je n’y crois pas une seconde. Le mec qui va devoir s’acheter des gants alors qu’il habite au fin fond de nulle part, il a 80 bornes à faire aussi. Et ces technocrates, non seulement ils font ce qu’ils peuvent pour décourager la moto (donc si c’est pas acceptable, cela leur convient très bien), mais ils sont complètement déconnectés de la réalité (M.Barbe n’a certainement pas besoin de faire 50 km pour emmener son scoots à pneus lisses au centre de CT le plus proche).

Pour l’effet ricochet, il date de bien plus longtemps que l’action de la FEMA, puisque cette histoire de CT date de depuis bien plus longtemps (je me souviens de la victoire de 2007, mais il y a certainement des précédents.

Pour la DSCR et les politiques, les 2 raisonnent différemment : Le politique demande à la DSCR comment arriver à un objectif de x morts sur les routes, la DSCR ne visant que le résultat (elle n’est pas élue), elle émet des propositions allant dans ce sens, alors que le politique doit aussi prendre en compte l’aspect électoral. Donc régulièrement, la DSCR tente de faire passer ses mesures à la con, et là, 3 possibilités :
- soit le gouvernement refuse d’entrée car il sent le vent du boulet arriver (et là, on n’en entend même pas parler)
- soit il demande à la DSCR d’y mettre un peu de vaseline (CT à la revente)
- soit il valide la position de la DSCR, mais se ravise quand ça gueule de trop (Fillon en 2008)

C’est exactement comme pour l’exemple que je prenais de la privatisation de sociétés d’autoroutes : les hauts fonctionnaires, bien téléguidés par les lobbys, ont tenté à plusieurs reprises. Et avec De Villepin, cela a marché.

Pour l’exemple de Merli, on voit justement qu’elle a servi de fusible, car les ministres étaient bien fiers d’annoncer les mesures à la con. C’était juste une façon de ne pas assumer leur choix.

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 7 février 2017 à 12:06

« Nouveau » CNSR : quel impact sur les motards ?

Marcel :

Dont acte pour ce qui de la limitation aux seuls pontes de la D.S.C.R. mais dans ce cas la citation de Coluche est mal venue...

>> la DSCR fournit non seulement les propositions mais aussi le degré d’acceptabilité sociale. C’est là dessus que le ministre juge. <<

C’est exact, mais le fond de l’affaire : priorité aux mesures répressive, sécurité rentière au leu de sécurité routière, nécessité donc de tenir compte de l’acceptabilité sociale relève de la POLITIQUE et de décisions purement politiques... Le "Sinistre" de service est donc dans tous les cas LE responsable puisqu’il signe !

>> ... La plupart du temps, on a affaire à des ministres fantoches, qui font là où leur administration centrale leur dit de faire. <<

Pas exactement, le Ministre (et le gouvernement et au delà désormais les institutions de l’U.E.) génère ou couvre une orientation politique et demande à la fraction de la haute administration concernée d’en établir les modalité techniques (et acceptables pour l’opinion). La D.S.C.R. ne "commande" donc pas elle gère les aspects techniques de la chose.

Par exemple, comme je l’expliquais dans un message précédent, la "motophobie" est la conséquence de la convergence d’une politique déjà ancienne (celle sur laquelle est fondamentalement construite la sécurité rentière et qui se fonde sur la seule sécurité passive et la responsabilité exclusive des usagers) et des exigences de l’U.E. en terme de réduction des bilans... Ni l’une ni l’autre sur le fond ne sont d’origine administrative (mais elles sont appliquées selon les modalités définies par l’administration). La motophobie n’est pas principalement la conséquence des préjugés de vieux cons de l’administration bien assis dans leur fauteuils... Ce serait une grave erreur d’en rester là...

>> Et c’est d’autant plus vrai s’ils interviennent dans un domaine qui s’éloigne des grandes préoccupations du moment (emploi, retraite, fiscalité...) ou qu’on s’éloigne de la dernière élection (les promesses tenues ne sont plus qu’un lointain souvenir - tu auras sans doute remarqué que les mesures les plus problématiques surviennent souvent dans la deuxième partie du mandat - la vignette en 1980, la loi sur les 100 ch en 1985, le contrôle technique en 1992, la fin des panneaux radars et le gilet fluo en 2011, le CT et les gants en 2016.2017...) <<

Là il y a aussi le poids des alternances sans alternatives avec la lutte des clans - quand l’autre va prendre la relève lui laisser sous le siège quelques pétards est plaisant et pour les nouveau ; plaisant aussi - mais pour les nouveaux - est le "c’est pas moi c’est l’autre... Et si l’autre ne veux pas de la patate chaude et qu’elle n’est pas imposée par un quelconque lobby alors il peut toujours faire le généreux et annuler la mesure (gilet jaune, brassard) pour mieux ensuite en...ler les gens (dont les responsables d’une certaine association pour les faire revenir dans le giron des organismes bidons de "concertation"... La fin de mandat s’expliquant par çà.

Méfie-toi de ta tendance à ne pas voir les implications et les responsabilités des politiques et l’influence croissante des lobbies dans ces histoire de pseudo-S.R.

FPW

Répondre à ce message