Sujet
auteur
le 12 novembre 2018 à 18:39

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

Le 10 et 11 novembre, la FFMC organisait ses Journées techniques et d’information ( JTI ) à Lamoura, dans le Haut-Jura. La « transition énergétique » était au cœur des débats.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 28 novembre 2018 à 13:12

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

A lire absolument !!

Trop fort !

https://www.leboncoin.fr/motos/1531010226.htm/

Eric.

Répondre à ce message
Documents joints :

auteur
3speed

le 21 novembre 2018 à 21:11

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

Effectivement, si la "marée populaire" s’était transformée en raz-de-marée, je suis persuadé que le gouvernement aurait dû lâcher du lest sur certains sujets ... comme le 80 km/h par exemple.
Mais l’explosion sociale n’a pas eu lieu et les automobilistes ne se sont pas mobilisés massivement contre le 80 km/h alors que les antennes départementales de la FFMC ont multiplié les manifestations et les actions partout en France. Dans certaines régions, il y’avait de quoi se mobiliser toutes les semaines en se déplaçant dans les départements voisins !
Quand j’entends certains gilets jaunes dire que c’est leur première manifestation alors qu’ils ont 60 ou 70 ans, je ne suis plus guère étonné et je comprends mieux pourquoi les gouvernements successifs ont réussi à nous passer des tonnes de mesures sans trop de difficulté ...

Salutations

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 21 novembre 2018 à 13:22

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

Mouais... Faut que je fasse attention, les "plus malins que tout le monde" sont partout...

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 21 novembre 2018 à 12:57

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

le rapport, il est que si on veut avoir le soutien des syndicats, on ne commence pas par les dénigrer.
Quant aux "plébéiens si maladroits et brouillons", c’est à ceux qui voulaient mener les actions de se rapprocher des structures existantes afin d’eviter les ecueils, pas l’inverse. Et je vois que ma personne t’obsède, j’en suis flatté, mais il ne s’agit pas de moi, mais de structures aussi bien associations que syndicales, quel que soit leur domaine d’activité, qui ont l’habitude d’organiser ce type d’action. Là, on a des organisateurs qui se sont ceus plus malins que tout le monde, on voit les conséquences en terme de communication offerte au gouvernement et les faisant passer pour des hurluberlus. Autant la communication en avant, par l’ampleur annoncée, était une réussite et a permis de mettre le sujet en lumière dans les médias, autant les suites, c’est la cata.

Quant au point godwin, faudra que tu en revois la définition, t’es hors sujet. ça s’appelle une hyperbole.
Mais bon, j’aurais pu t’en faire une autre si tu veux : des écolos en train de se noyer dans l’océan, et exigeant que le bateau de secours ne soit pas mu par un moteur thermique. Tu admettras que ma comparaison précédente était plus parlante.

Sinon, on est très loin du sujet de l’article...

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 21 novembre 2018 à 12:13

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

Je ne vois pas le rapport avec Cambronne, là. Je faisais un constat. D’ailleurs, je constate en plus que toi, tu détiens toutes les vérités et les savoir-faire. Vraiment dommage de ne pas en avoir fait profiter AVANT à ces plébéiens si maladroits et brouillons... Et le point Godwin en passant...

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 21 novembre 2018 à 06:57

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

Tiens donc, là le Cambronne et celui qui a tiré le premier, ça ne compte plus. Toujours cette géométrie variable...

Quand je vois que le soutien de syndicats de routiers est annoncé, et que des gilets jaunes continuent d’exiger que cela se fasse sans banderole, on voit que la notion de stratégie est quelque chose de totalement étranger pour eux. Rechercher des alliances et leur poser comme condition de ne pas s’afficher, c’est juste n’importe quoi. Heureusement qu’on n’a pas fait comme ça en 44 !

Et je précise, si c’était nécessaire, que je ne suis pas syndiqué.

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 21 novembre 2018 à 00:48

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

"C’est pas moi, c’est l’autre". Ca fait vachement avancer le schmilblick ! Et les syndicats,ils y en a qui feraient mieux de se faire discrets, quand ils passent leur temps à se défiler, au lieu de défiler...
.
Il y a des moments où on se sent très mal même quand on est "encarté", que ce soit FFMC ou (un que je ne nommerais pas)

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 20 novembre 2018 à 22:36

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

Lonewolf, dois-je te rappeler que ce sont les initiateurs des gilets jaunes eux-même qui ont lancé cette division, en crachant à la gueule des syndicats ?
Au passage, y’a eu un appel unitaire de plusieurs associations et syndicats au mois de mai, la "marée populaire" contre la politique de Macron, qui s’est transformée en vaguelette, ils etaient où tous ces gens ? Parce que toutes les mesures dont ils se plaignent, elles étaient déjà annoncée à l’époque...

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 20 novembre 2018 à 20:08

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

Enfin moi, ce que je vois, c’est que nous sommes (tous, motards ou pas motards, syndiqués ou pas, gilet jaune ou pas) comme des petits roquets de poche qui s’attaquent à un ennemi (10 fois plus grand qu’eux) dont ils ne distinguent pas bien ni le poids ni la taille. Ca aboie dans tous les sens, ça s’écharpe, à peine si ça attaque les chevilles ou à la rigueur les mollets, exceptionnellement les genoux.
.
Et pendant que certains font de la rhétorique sur l’action (bénie) de la FFMC, en "sectorisant" bien ce qui serait bien à faire et ce qui ne le serait pas, la tête de l’ennemi, elle, se régale de voir les yorkshires lui tourner autour en vain.
.
Si on "choisit" à quelle contestation on adhère, si en plus on dénigre le peu qui se présente, le résultat c’est qu’on divise. Si on attend un mouvement populaire propre sur lui et parfait, on risque d’attendre ad vitam aeternam. Parce que plus on refuse d’y aller, plus les occasions vont disparaitre.

Répondre à ce message
auteur
Jean Tarayon

le 20 novembre 2018 à 12:57

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

Salut,
"Collec" a raison : les "mobilités" prévues par ceux qui nous gouvernent vont constituer à séparer la mobilité de ceux qui ont les moyens et l’immobilité des autres et ça, c’est encore plus grave que le coût du gasoil à la pompe ! Et ça fait déjà six ans que la FFMC tente d’alerter les usagers, mais elle est restée bien seule alors qu’il y a du monde qui devrait se sentir concerné ! Je me souviens notamment de la manif parisienne du 1er juillet 2017 (jour de mise en place de la verbalisation de la ZCR parisienne) où nous avons fait une opération "escargot" sur la moitié du périph’, nous n’étions qu’à peine 150 ! Et les donneurs de leçon sur facebouc et les trolls de forum, ils étaient où ?

Quant au mouvement du 17 novembre, si c’est bien une expression de colère et de ras-le-bol généralisé, ce n’est pas pour autant le "grand soir" ! Les "gilet jaunes" ont largement exprimé que la plupart d’entre eux manifestaient "pour la première fois" et qu’ils n’accordaient pas leur confiance au syndicats ni aux organisation politiques... on peut les comprendre, mais on peut aussi analyser que si ces gens avaient manifesté massivement et plus souvent bien avant le 17 novembre, nous n’en serions peut-être pas là... si ces gens avaient été syndiqués, nombre de "réformes" chères au pouvoir en place (et ceux qui l’on précédé) n’auraient peut-être pas été imposées... et ces gens qui crachent sur les syndicats, qu’ils n’oublient pas que c’est aux luttes syndicales qu’on doit tous les progrès sociaux que Macron et ses prédécesseurs s’emploient à détricoter !

Les gilets jaunes du 17 novembre, c’est un cri de colère, mais non, ce n’est pas encore le "grand chambardement" et la tonte des moutons va continuer.
Dans une démocratie comme la nôtre (donc avec ses limites mais aussi avec le droit de grève), il n’y a que la grève générale qui puisse faire tomber un gouvernement. Au XXè siècle, ça ne s’est produit que deux fois : en 1936 et en 1968 ! Et les avancées sociales ont fait un grand pas. Mais ça, on ne peut le faire qu’avec les syndicats pour négocier ensuite et tenter de tenir sur les acquis obtenus, lesquels restent toujours à défendre.

Bref, un gilet jaune ne suffit pas ! Et d’ailleurs, j’ai brûlé le mien en 2012 (dans une manif de la FFMC, hi-hi-hi !)

Répondre à ce message
auteur
Collec

le 20 novembre 2018 à 11:55

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

Il semble que les enjeux des ZCR et autres restrictions de circulation n’aient pas bien été compris par une partie des commentateurs : si l’augmentation des taxes va augmenter les coûts de nos mobilités, l’implication des ZCR vise à INTERDIRE de circuler, purement et simplement. Quand on sera contraints à laisser nos motos parce qu’elles seront "hors Crit’Air", que le carburant coûte 5 € le litre n’aura plus aucune importance puisqu’il sera juste interdit de les utiliser... Alors OUI, taxer sous prétexte d’écologie est un non-sens, et OUI, les gilets jaunes ont raison de protester contre cette injustice, mais il serait bon de se poser les bonnes questions : est-il prioritaire de lutter contre le coût de la mobilité, ou contre l’interdiction de cette mobilité ? La FFMC réfléchit à notre avenir, et estime prioritaire de lutter contre les interdictions pures et simples que représentent les ZCR, sur lesquelles elle alerte depuis plusieurs années et les défuntes ZAPA. Il y a 10 ans, elle avait alerté sur l’injustice des taxes sur les carburants, et personne n’a suivi jusqu’au WE dernier. Ce n’est pas quand l’interdiction étendue aux véhicules de plus de 5 ans sera effective le 1er juillet prochain qu’il faudra se dire "ah oui, ils avaient raison". Certes avoir raison trop tôt peut être avoir tort, mais ne rien faire et sortir après le panneau trop tard n’est pas la meilleure solution pour se défendre...

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 20 novembre 2018 à 09:19

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

Je laisse le lecteur juge de l’abime que représente (entre autres) ta mauvaise foi.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 20 novembre 2018 à 00:30

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

PS : moi j’ai "insulté" une personne, lui en a insulté des centaines injustement, les militants d’une association qu’il accuse de complaisance vis à vis du gouvernement alors qu’ils ont consacré des (dizaines de) milliers d’heures à justement s’opposer à lui. Donc comme tu dis pour Cambronne...

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 19 novembre 2018 à 23:27

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

@ l’anonyme : et sinon, si tu me réponds factuellement, ça donne quoi ? Parce que t’es un peu comme Al, à part le procès d’intention ne reposant sur rien d’autre que ton ressenti, forcément subjectif, je ne vois pas grand chose. Quant à l’envie d’adhérer, euh...c’est quoi le rapport avec moi ? Je suis le représentant de quoi que ce soit ? Ah bah non.

@ Lonewolf : oh non, je ne fais pas mon effarouchée hein, que tu me considères comme un pauvre type, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. je dirais même : tu vois, après avoir lu ton commentaire, je me suis endormi dans mon canapé, donc tu vois, je devrais m’en remettre.

Quant aux manifs, mis à part le nombre enorme de blessés, tout ce que je cite, c’est uniquement dans mon (petit) département, les choses que je sais, donc surement avec d’autres choses que je ne sais pas. Mettre tout cela sur le même plan que quelques burns et des rupteurs, juste je rigole. D’ailleurs, si tu as vu les infos ce soir, l’exploitation médiatique de ces dérives a déjà commencé. Du pain béni pour le gouvernement (et je ne doute pas évidemment que ce soit lui qui tire les ficelles).

Mais bon, t’as sans doute raison, une manif sans 500 blessés, c’est pas une manif. Du sang bordel !
Quant à la trouille de la population, je me méfie en effet de ces mouvement irrationnels. Pas parce que j’ai peur que ça produise un quelconque effet (quand je vois réclamer la démission de Macon...lol), ni de la majorité des gens qui manifestent, mais du comportement de quelques uns qui ne participent à cela que pour y déverser leur haine sur le premier venu, et se transformer en révolutionnaire-justicier, un peu comme à l’époque de la Terreur, comme s’ils étaient là pour exécuter la justice divine et imposer LEUR vision de la société, souvent très simpliste.

Au passage, j’aime bcp ton coté bipolaire. D’un coté du dénonces dans le comportement de motards "tout ce qui fait que nos messages ne peuvent même pas être transmis autour du cortège". Et de l’autre, tu me dis à moi que je veux "Ne pas faire de vagues". Donc y’a le choix, c’est soit des centaines de blessés et des comportements inacceptables précités, soit défiler comme une procession funèbre ? Pas binaire du tout le gars. Finalement, une manif de motards, c’est entre les 2, et c’est pas si mal finalement...

Et même remarque qu’à l’anonyme : en quoi mon avis est celui de la FFMC ?

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 19 novembre 2018 à 21:25

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

@fred

- Tu te justifies en faisant la pucelle effarouchée, mais ça ne tient pas. Tu peux gesticuler tout ce que tu veux, tu as insulté quelqu’un gratuitement. J’aurais du écrire "pauvre gars" plutôt que "pauvre type", tu as raison. Ca aurait mieux reflété ma pensée. Mais rappelle toi Cambronne : tu as tiré le premier ; faut pas t’étonner que ça te revienne.
- tu n’a pas aimé cette manif, mais tu as oublié que les manifs de motards ne manquent pas de sel non plus : abrutis qui font des burns et t’arrosent de caoutchouc brulant et intoxiquent tout le monde, gros malins qui se faufilent, coups de gaz au rupteur qui font fuir les passants, consommateurs de breuvages euphorisants, etc.., tout ce qui fait que nos messages ne peuvent même pas être transmis autour du cortège. Alors arrête ton dénigrement, les manifestations populaires ne sont pas des défilés du 14 juillet. Serait-ce le rêve de la FFMC, d’avoir de bons petits soldats qui marchent au pas et ferment leur gueule ?
- la trouille de "participer à une révolution ratée". La voilà la vérité : vous avez la trouille de la population, la vraie. Voilà qui va faire se retourner la FFMC "canal historique" dans sa tombe ! Alors on a à ce point baissé culotte ?! Je suis mort de rire. La FFMC s’est bel et bien acheté une conduite. Ne pas faire de vagues, surtout ne pas faire de vagues... C’est triste à pleurer.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 19 novembre 2018 à 20:22

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

@fred :

C’est étrange à te lire on dirait presque que tu serais content, satisfait, que ça foire...

Où serait l’AMDM si la MAIF avait eu ton raisonnement, celui du BN,finalement depuis quelques années.
Comme lonewolf, je suis sûrement à tes yeux un vieux con, mais ta morgue,ton mépris dans nombre de tes interventions dès que quelqu’un a l’outrecuidance de ne pas être dans la ligne...
Ça me fait penser à quelqu’un...
Ça doit donner vraiment envie d’adhérer...

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 19 novembre 2018 à 19:07

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

Lonewolf, pour te répondre point par point :

- oui, je suis méprisant envers quelqu’un qui a des propos totalement infamant, et je l’assume. La différence, c’est que moi je m’appuie sur ses propos pour etayer mon mépris, alors que lui se repose sur du vent (encore une fois, "ne pas vouloir déplaire au pouvoir", comment est-ce possible d’écrire une connerie pareille ?). Quant à être insultant, avec ton "pauvre type", je vois que j’ai de la concurrence.

- oui, je te confirme, c’est du grand n’importe quoi : des véhicules de secours bloqués, leurs conducteurs insultés, des actes racistes, une absence totale de sécurisation pour les manifestants, des gens complètement alcoolisés. 1 mort et 400 blessés (et pas par les flics...) c’est du jamais vu, mais visiblement ça ne t’interpelle pas. Tout va très bien, madame la marquise...Et je ne parle même pas du mot d’ordre, qui commence avec la hausse des carburants et se termine avec un gloubiboulga de revendications hétéroclites, histoire d’être surs de ne rien obtenir.

- Enfin, je te rappelle que les organisateurs eux-même ne voulaient aucune bannière, aucune structure présente en tant que telle sur ces mobilisations. Donc la FFMC n’y est pas présente, point barre. On a des facebookeurs qui se croient plus malins que tout le monde (les mecs qui se reveillent juste pour des choses décidées depuis des mois, voire des années...lol) qui organisent leur ,action, en faisant fi de principes élémentaires, et bien qu’ils fassent, mais qu’ils en assument les conséquences. La FFMC n’a pas à y être liée, car c’est vers elle qu’on se tournera quand il faudra payer les pots cassés d’une révolution ratée

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 19 novembre 2018 à 10:57

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

dites-vous un peu que le motard lambda aurait peut-être apprécié (ne vous déplaise) que la FFMC soit A MINIMA "officiellement" présente ET visible ; pas plus, mais pas moins. Pas organisateur, mais instance visible par tous dans une cause qui, de manière évidente, sert le citoyen ordinaire dans son ensemble. Mais autant la FFMC veut que les citoyens adhère à SES initiatives, autant il semble que l’inverse ne soit pas vrai ; en tout cas, c’est ce qui sera retenu.
.
Parlant de l’organisation de cette manifestation, dire "c’est du grand n’importe quoi" (encore le grand penseur condescendant de ce forum...) c’est n’avoir justement pas pigé combien c’était précisément l’émanation d’une volonté populaire sans distinction de couleur ou d’opinion !!! Comment peut-on autant nier ce qui a procédé, il y a presque 40 ans, à la naissance de la FFMC ?!
.
Un autre dit "la FFMC c’est avant tout la défense des motards" ; celle-ci a pourtant perdu du temps en débats vains en Assemblée Générale pour inscrire dans ses statuts le rejet du racisme (alors qu’elle fait partie d’un pays dont le droit le défend déjà...). Mais participer à un mouvement populaire dont la première raison est le cout des taxes sur les carburants, ah ça non alors... Vous êtes tombés sur la tête !
.
Quand on a un ordre du jour aux JTI qui est la transition énergétique, on ne loupe pas une occasion pareille !!! Mais bon, ce n’est ni la première fois, ni la dernière....

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 19 novembre 2018 à 10:42

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

FRED, le 16 novembre : la palme du commentaire le plus méprisant, voire le plus insultant. Défendre une cause ainsi est pitoyable. Pauvre type.

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 19 novembre 2018 à 10:39

Les Motards en colère réfléchissent à l’avenir de nos déplacements

@Jean T. :
"Les deux ne sont pas incompatibles, mais l’un ne remplace pas l’autre." C’est ça, la réponse qui justifie le silence discret de la FFMC pour le 17 novembre et son REFUS d’y apparaitre es-qualité ?!?!? C’était pas la peine d’en faire 20 lignes (!) aussi bien "formatées" pour une réponse pareille....
.
Tout ce blabla évoquant "on l’a fait avant mais on n’a pas été suivis", "on ne veut pas être récupérés", etc.. en face d’un mouvement né typiquement sans couleur politique ni leaders affirmés (un vrai acte populaire, quoi !), je trouve ça écoeurant ; j’entends plutôt une décision égoïste et capricieuse : "c’est pas notre idée alors on n’y va pas". Encore un train loupé en marche.

Répondre à ce message