Sujet

Anonyme
le 22 août à 17:25

BMW rend hommage au vainqueur du Paris-Dakar 1983 avec une édition limitée !

Pour rendre hommage à la victoire d’Hubert Auriol sur le Paris-Dakar en 1983, BMW a présenté une édition limitée de la R Nine T Urban G/S. Baptisée « Dakar Series », cette version est uniquement disponible sur le territoire français en seulement 40 exemplaires.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Electropaul

le 5 septembre à 10:41

BMW rend hommage au vainqueur du Paris-Dakar 1983 avec une édition limitée !

voici les références du bouquin ! propose lui la relecture et la correction ! bon courage

https://livre.fnac.com/a13259174/Hubert-Auriol-TDSPP-Tout-droit-sur-piste-principale

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 3 septembre à 10:57

BMW rend hommage au vainqueur du Paris-Dakar 1983 avec une édition limitée !

Bon, et si on revenait à la moto sujet de l’article, hhmmm ?
.
Bon sang ! Je sais pas vous, mais moi quand je vois cette moto (quelle nostalgie !!!), j’ai immédiatement mal aux deux chevilles ! Je repense au petit Neveu et à Gaston, petit aussi au point de nécessiter un tabouret pour monter sur la même BMW ;-)
Décidément, la nostalgie et le "vintage", c’est le jackpot pour tous les constructeurs. N’y aurait-il pas un réel problème avec la société qu’on nous inflige et les futurs qu’on nous dessine ? Bref, la moto à 40 exemplaires seulement, ça veut dire qu’on va s’asseoir non pas dessus, mais sur l’espoir d’en avoir une !!!! Dommage, elle est superbe (à part le gros "Urban GS" sur le réservoir) et je ne doute pas qu’elle est tout autant efficace qu’elle est esthétique.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 30 août à 23:46

BMW rend hommage au vainqueur du Paris-Dakar 1983 avec une édition limitée !

le pompon dans le genre "j’ai les yeux qui saignent", on ne fait pas mieux que les bandeaux en bas des chaines d’info en continu...

Répondre à ce message
auteur
Nikopol

le 30 août à 16:31

BMW rend hommage au vainqueur du Paris-Dakar 1983 avec une édition limitée !

Je ne connais pas ce livre d’Hubert Auriol ni par qui il a été édité (à compte d’auteur ?), mais il existe une réalité de plus en plus prégnante dans l’édition : les éditeurs se passent de plus en plus souvent de correcteurs (je parle des gens dont le métier est de corriger, pas des logiciels informatiques), faisant faire tout le boulot par les auteurs eux-mêmes. Du coup, si l’auteur ne maîtrise pas le français et qu’il ne fait pas appel à quelqu’un de qualifié pour la relecture, on se retrouve avec le type de catastrophe que tu décris, Electropaul.

Je suis correcteur moi-même et j’ai un mal de chien à trouver du boulot : je fais de-ci de-là des corrections à l’appel d’auteurs de livres auxquels les éditeurs demandent donc de faire le boulot ; dans la presse, milieu dans lequel j’ai bossé pendant dix ans, c’est cramé (Le Monde, qui était le dernier titre de presse à salarier un correcteur vient de le licencier) ; et les thésards qui pourraient faire appel à moi sont sans le sou. Le dernier qui voulait s’offrir mes services pour la relecture d’une thèse de plus de 800 pages (2,75 millions de caractères) m’a trouvé trop cher alors que je lui demandais 750 euros pour le boulot, que j’avais estimé à 50 heures, ce alors que le tarif en vigueur est de 3,50 à 5,50 euros les 1500 caractères (je vous laisse faire le calcul de ce que j’aurais dû lui demander à ce tarif).

Dans la presse comme dans l’édition, la tendance est au nivellement par le bas, et ça ne date pas d’hier. Quand j’ai fait ma formation de correcteur il y a près de 20 ans, une de mes formatrices nous avait cité l’exemple d’un éditeur qui n’employait plus de correcteurs « parce que de toute façon, les gens ne savent pas écrire, donc ils ne voient pas les fautes »… Ça vous donne une idée du niveau !

Bref, ce que tu racontes Electropaul est déplorable mais ne m’étonne absolument pas…

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 août à 10:18

BMW rend hommage au vainqueur du Paris-Dakar 1983 avec une édition limitée !

jusqu’à présent les livres étaient souvent épargnés par ces fautes au contraires des articles sur le net truffés de fautes en tout genre. Pourtant il existe des correcteurs orthographiques et grammaticaux (singulier, pluriel ?).
Bref, pas très attirant ce modèle, l’original était beaucoup mieux.

Répondre à ce message
auteur
Electropaul

le 29 août à 10:34

BMW rend hommage au vainqueur du Paris-Dakar 1983 avec une édition limitée !

Bel hommage à Hubert Auriol, mon idole des années 80. Je suis entrain de lire son autobiographie TDSPP et je suis sidéré, pour ne pas dire atterré par :
les fautes d’orthographe
les fautes de syntaxe
les fautes de ponctuation
la mise en page folklorique
le commentaire et la redondance de certaines photos...
bref même si ces remarques n’ont rien à voir avec cet article , ce n’est pas possible que ce soit HA qui ait écrit ce livre ou, tout au moins qui ne l’a pas fait relire et corriger. Cela me déçoit beaucoup et même m’attriste. Quelles qu’en soient les circonstances dans lesquelles ce livre a été écrit, je me dis qu’il a pourtant une flopée de journalistes dans ses proches, comme l’excellent Fenouil, qui auraient pu y jeter un coup d’oeil avant de mettre sous presse.

Répondre à ce message