Dans l’univers des casques de moto, l’année 2018 s’annonce comme celles des modulables, ces modèles dont la mentonnière se relève pour faciliter l’enfilage ou profiter d’un bon bol d’air. Le Shoei Neotec 2 figure parmi les modèles les plus attendus de ce segment, son prédécesseur le Neotec s’étant forgé une excellente réputation du fait de sa qualité. Comment la marque japonaise allait-elle pouvoir améliorer un modèle déjà excellent ? Pour le savoir, nous avons essayé en avant-première cette nouveauté. Voici nos impressions.

À l’issue d’un parcours de 1 000 km réalisé sur nationale et par une météo alternant pluie, éclaircies, et même grésil, le Neotec 2 nous a étonnés par son degré de perfection. Le mot est fort, mais chercher des défauts sur ce casque revient à chercher une aiguille de carburateur dans une moto électrique.

Sous une allure conforme aux codes de la marque japonaise, tout a changé ou presque. Ainsi, la garniture que nous trouvions trop ferme sur le précédent modèle est devenue agréable et épouse parfaitement les contours du visage. Le maintien, la stabilité aérodynamique et le poids bien distribué (1730 g en L) évitent au casque de vibrer à vitesse rapide.

L’insonorisation progresse grâce à l’adoption d’un tour de cou souple limitant les remontées d’air. Le port de bouchons auriculaires reste toutefois de mise lors de longs voyages autoroutiers. Le kit mains-libres SRL (300 € en option) conçu par Sena, parfaitement intégré au casque, profite de ce calme pour délivrer musique ou infos de direction fortement et clairement.

Tout est mis en œuvre pour faciliter une bonne vision de la route. Le généreux champ de vision est associé à une ventilation décoiffante et à une lentille antibuée. Seul reproche, l’ouverture de l’aérateur supérieur manque de naturel et il manque une position intermédiaire pour limiter l’important flux d’air au menton. Une critique mineure face à des points positifs comme l’excellente étanchéité de l’écran mise en évidence par les nombreuses averses traversées. De son côté, le pare-soleil, facile à manier, filtre correctement le soleil rasant.

En résumé, le Shoei Neotec 2 place la barre très haut en matière de performances. Il se positionne comme un prétendant sérieux au titre de meilleur modulable, une position que lui contesteront les AGV SportModular, HJC RPHA 90 ou encore le Schuberth C4.

Prix : de 599 à 699 €
Infos : shoei-europe

Publicité
Publicité