En vidéo

En images

Créer une trace « off Road » partant du cercle Arctique et menant jusqu’aux portes de l’Afrique du nord, tel est le projet réalisé par une poignée d’européen, passionné de trails. Cette trace de 34 000 km traversant l’Europe de nord au sud et d’est en ouest est téléchargeable gratuitement via un site dédié.

Initiative Anglaise

A l’initiative de ce projet ambitieux, l’anglais John Ross, qui est parvenu à réunir bénévolement la communauté des amoureux de trail européen pour former un tracé cohérent, traversant actuellement 28 pays. L’initiative a été calquée sur celle de la Trans-American-Trail, une trace de 5 000 miles à travers les Etats-Unis, reliant la Caroline du Nord à l’Oregon par les chemins… Cette version européenne est pour l’instant gratuite. Même les traceurs sont bénévoles.

Une trace pour les aventurier
Destiné aux pilotes émérites équipés de machines plutôt légère, type 690 Enduro, 701 Husqvarna, ou Suzuki 400 DRZ, cette trace met en avant la débrouillardise et le sens de l’aventure : pas d’hôtel ou de station essence indiqué sur le tracé, l’objectif étant de laisser place à l’aventure et au sens de l’improvisation de chacun en fonction de son niveau. Parcourir la totalité de la trace peut prendre plus d’un mois à un bon enduriste.

Et les gros trail ?
Ce parcours est aussi envisageable en gros trails, pour peu que leur conducteur soit suffisamment expérimenté comme nous avons pu le constater cet été au guidon d’une KTM 990 Adventure. Une petite dose d’improvisation peut aussi être nécessaire pour contourner les parties les plus techniques, par mauvais temps par exemple.

Une partie française au top
La partie tricolore a d’ailleurs été particulièrement soignée. Partant de Calais, puis descendant jusqu’en Auvergne par Chartes, Orléans et Vierzon, elle offre deux possibilités passé Aurillac : celle de se diriger vers l’Espagne et le Portugal par les Pyrénées, ou de rejoindre l’Italie et de poursuivre vers les Balkans.

Surtout pas une Autoroute à GS
Pour Benoit Farré, à l’initiative du tracé français (réalisé avec l’aide de Frédéric Masson, Antoine Bewarte et Stephane Bounet), ce projet n’est certainement pas destiné à devenir une « autoroute à GS » comme certains détracteurs pourraient déjà le laisser entendre. « L’esprit du TET, c’est surtout la débrouillardise, l’autonomie et l’aventure… Ceux qui veulent être certain d’arriver à l’heure choisiront plutôt un raid avec assistance comme il en existe déjà beaucoup en France. »

Accès libre
Et pour ceux qui s’inquiéteraient de la diffusion de masse d’une telle trace, l’anglais au manette, John Ross, à déjà une réponse complète : « les traces GPS en Europe ne sont pas nouvelles, on peut déjà en trouver sur Wikiloc, ViewRangers et de nombreux forum. La légalité de la notre est vérifiée par nos traceurs locaux et mise à jour grâce aux retours des usagers. Nous supportons aussi le code de conduite du Codever en France et des organisations similaires eu Europe. Nous savons qu’il y a des idiots partout et nous ne pouvons pas les empêcher d’emprunter les chemins, mais en tant que motards responsables, nous pouvons montrer aux communautés locales que la majorité d’entre nous prend soin des chemins… »

La trace du TET est disponible dès à présent sur le site www.transeurotrail.org sous format .GPX et donc lisible sur GPS ou Smartphone via une application. Amis aventurier, « y’a plus qu’à ! ».

Publicité
Infos en plus
Publicité