Essai

Si la R 1250 GS a trusté cette année l’intérêt du public avec son bicylindre à plat à distribution variable « ShiftCam » (dont le fonctionnement est expliqué ici en vidéo), c’est bien toute la gamme « R » du constructeur bavarois qui profite de cette technologie : du modèle RS testé cet été lors d’un match Sport-GT dans les Alpes (Moto Magazine no 359) à la populaire RT, en passant par le roadster dont il est question ici. La cylindrée du Boxer s’est accrue au passage de 84 cm3 et sa puissance de 11 chevaux, pour culminer à 136 ch.

Esthétiquement, la R a peu évolué depuis sa mue en 2016. À l’époque, les adeptes du genre avaient crié au scandale face à l’abandon de son train avant Telelever, remplacé par une fourche conventionnelle. Sa selle passager avait fondu pour affiner sa ligne et lui donner un style plus contemporain, comprenez plus proche des roadsters façon hypersport dépourvus de carénage.
Compte tenu de la manière dont les modèles concurrents se sont radicalisés, la R 1250 R apparaît toujours comme une référence en termes de confort. Malgré un guidon légèrement rabaissé cette année, elle est de loin le roadster qui offre la posture la plus naturelle, la selle la plus douillette et la position des jambes les moins recroquevillées pour enchaîner les heures de conduite sans fatiguer. Seul le retour de selle au niveau du réservoir peut provoquer des désagréments si l’on roule un peu trop sur l’avant. Si tibias et genoux sont abrités par les deux cylindres à plat et leur longue colonne d’alimentation verticale, le buste profite aussi de la protection du long réservoir en plastique et du nouvel écran TFT placé bien au-dessus du phare. Une petite bulle, en option, complète idéalement cet ensemble déjà bien satisfaisant comparé aux standards actuels…

Comportement Dynamic
Sur notre modèle d’essai, le Dynamic ESA (optionnel) permet de faire évoluer les nouvelles lois de l’amortissement de la machine. Concrètement, et comme sur les dernières GS, la précontrainte et l’amortissement se règlent désormais automatiquement, et l’on peut modifier la tenue de l’ensemble en fonction du mode moteur choisi… La R 1250 R ne présente que des agréments sur un rythme coulé ; en revanche, sur les modes les plus sportifs (Dynamic Pro), elle montre ses limites. Si elle fait preuve d’une excellente stabilité en courbe, elle est entraînée par son poids supérieur à la moyenne. En entrée et en sortie de virages, l’amortisseur a du mal à encaisser les fortes accélérations. Il faut alors doser savamment le levier de frein et la poignée pour éviter des louvoiements pas rassurants. Pas très sportif comme comportement donc !

Heureusement, le contrôle de traction veille, et le train avant garde bien le cap. Lors des freinages, la fourche traditionnelle se montre particulièrement efficace, au point de faire oublier le Telelever. La puissance des étriers, combiné au système ABS couplé avec l’arrière rassure par rapport au gabarit de l’engin. On a néanmoins la sensation que cette moto se retrouve quelque peu dépassée par le couple impressionnant de son moteur. Mieux vaut donc la conduire comme un gros roadster d’autrefois, en enroulant sagement sur le couple et en attendant les bouts droits.

Le verdict
L’intérêt sportif pour ce roadster au sein de la gamme BMW diminue avec le temps.
Notamment face au séduisant et sportif roadster 4-cylindres S 1000 R à prix équivalent. Et si vous êtes attiré par le confort et le twin plaisant en usage routier de la R 1250 R, il est possible de se tourner vers la version RS semi-carénée mieux équilibrée et nettement mieux équipée pour affronter l’asphalte toute l’année, pour quelques centaines d’euros en plus. Reste à la R sa ligne dépouillée qui peut encore faire mouche…

Publicité
Fiche technique

BMW R 1250 R (données constructeur)
Moteur
- bicylindre à plat à refroidissement par air/liquide, 4T, 4 soupapes par cyl., distribution à calage d’admission variable
- Cylindrée (al. x cse) : 1254 cm3 (102,5 x 76 mm)
- Puissance maxi : 136 ch (100  kW) à 7 750 tr/min
- Couple maxi : 14,6 m.kg (143 N.m) à 6 250 tr/min
- Alim./dépollution : injection / Euro 4

Transmission
- Boîte de vitesses : 6 rapports
- Transmission finale : par arbre et couple conique

Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disques Ø 320 mm (4 opp.)
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 276 mm (2 juxt.)
- Pneus Av-Ar : 120/70 ZR 17 - 180/55 ZR 17
- Réservoir (+réserve) : 18 litres (+ 4 l)
- Poids (tpf) : 239 kg
- Hauteur de selle : 820 mm (760 ou 840 en option)

Pratique
- Coloris : noir, bleu Exclusive (+ 805 €), blanc HP (+ 905 €), marron Option 719 (+ 980 €)
- Garantie : 3 ans pièces et M.O., assistance
- Prix : à partir de 14 600 €, version essayée 23 870 €

Commentaires (2)