En vidéo

Pour que le message rentre, il faut le répéter.
En ce qui concerne l’usage du téléphone en conduisant, il faut sans doute le marteler plus que de coutume tant l’information semble avoir du mal à passer auprès de certains usagers.

Risque d’accident exponentiel
Pourtant les chiffres sont clairs. Téléphoner au volant multiplie par 3 le risque d’accident. Les textos en conduisant sont encore plus dangereux puisqu’ils multiplient le risque par 23 selon la Prévention routière. En 2016, 30% des automobilistes reconnaissaient utiliser leur téléphone au volant.
L’usage inapproprié du téléphone mobile serait à l’origine d’1 accident corporel sur 10. Le phénomène s’étend et concerne désormais la plupart des usagers. Les automobilistes bien sûr mais aussi les piétons qui traversent le nez sur leur écran avec un casque audio sur les oreilles. Les cyclistes et mêmes les deux-roues ne sont plus épargnés par cette dépendance de plus en plus forte aux smartphones et à leurs incessantes notifications.

La responsabilité de tous
La nouvelle campagne de l’Automobile Club Association a le mérite de cibler tous les usagers en accordant une importance particulière aux jeunes qui se déplacent à pied ou à vélo. Le visuel met d’ailleurs en scène le musicien Pharrel Williams afin d’attirer l’attention des ados sur ce risque particulier. Le film de campagne utilise aussi des codes susceptibles de retenir l’attention des jeunes et évite l’écueil des images choc.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité