Essai

L’« oiseau du tonnerre » porte plutôt mal son nom. Certes, avec ses 339 kg d’acier, il en impose, mais pour ce qui est du grondement céleste du twin XXL, on en était pour nos frais. La firme a donc décidé d’essayer de corriger le tir.

Coup de fouet
La cylindrée a été augmentée à 1700 cm3 au prix du remplacement des pistons, chemises, arbres à cames et ressort d’embrayage (pour encaisser le surplus de couple). La puissance passe donc de 85 à 97 chevaux, quand le couple augmente de 14,8 à 16,2 m.kg. Autant dire qu’à la moindre sollicitation de la poignée des gaz, on fait, nous aussi, un bond en avant !
Exit donc la linéarité du moteur d’origine. Bienvenue à ce regain de caractère !

Viroleuse
Grâce à une partie-cycle largement dimensionnée, la 1700 Thunderbird offre un excellent comportement routier pour le genre, les suspensions absorbant efficacement les déformations du bitume. L’assise est basse, le guidon typé « cornes de vache », et le conducteur se lance (presque) joyeusement dans les virages, prenant de l’angle sans effort malgré une garde au sol un peu juste. Quant au freinage, il repose sur un ABS de série, réactif et super-rassurant.

Verdict
Si la 1700 ne chamboule pas le comportement de ce gros custom, elle offre un vrai surplus d’énergie à l’accélération.
La mauvaise nouvelle, c’est qu’il en coûte 2 300 € supplémentaires... Dommage.

Publicité
Infos en plus