JPEG - 25.7 ko
Jehan d’Orgeix est déclaré vainqueur à l’issue de la 5e étape, Castres - Toulon. Même si le Toulonnais d’adoption est loin de démériter, il ne doit sa position qu’au déclassement de Denis Bouan. Mais il a promis d’abattre ses cartes au Mont Faron « J’habite à 300 mètres ! »

A l’étape Castres-Toulon, un changement de leader au Moto tour s’est opéré puisque le vainqueur déclaré est Jehan d’Orgeix (Triumph 675 N°11), qui devance Frédéric Lejeune (BMW 1200 rs N°43) et Philippe Pinchedez (Ducati S4RS N° 10).

Pourtant, Jehan d’Orgeix n’a terminé que 48e à la seule spéciale qui figure au tableau de marche du jour. En effet, le Toulonnais d’adoption a chuté dans la spéciale du col de Murs. « J’ai tapé dans un boudin gonflable et j’ai perdu près de 20 secondes à remettre ma moto en piste. »

Jehan n’est pas le seul à commettre des erreurs, puisque le Belge Eric Lejeune (BMW N° 42) se loupe complètement. « Le boîtier de la clef de contact ayant été broyé durant cette chute, il a été impossible à mon frère de reprendre le départ », explique Frédéric, le cadet. C’est l’abandon caractérisé pour ce pilote, troisième la veille, qui avait tout misé pour s’adjuger le podium du Moto Tour. C’est le deuxième abandon en deux ans, dommage.

Mais les résultats sportifs n’ont pas été les seuls à peser dans la balance, puisque les pénalités de la veille ont été appliquées. Résultat, le classement a été complètement chamboulé et ne reflète pas du tout les performances sportives du jour.

Le plus énervé de tous est sans conteste Michel Amalric (Buell N°34), qui a écopé, comme une douzaine de ses petits camarades, de pénalités se montant à près de 20 mn !! L’assureur de Castres se retrouve ainsi à la 62e place !

« L’organisation a placé un radar en pleine ligne droite au milieu de nulle part. Je veux bien prendre des pénalités pour un excès de vitesse en agglomération, mais en pleine forêt, je trouve cela un peu excessif. »

Dans le classement « expert », environ 8 pilotes ont été pénalisés, dont François Flick (Triumph 1050 Speed Triple), Manoel Delaval (Honda CBR RR) et Bertrand Stey (Honda CBR RR. Le plus pénalisé de tous est sans aucun doute Denis Bouan (Buell XB12 S N°46)), qui prend deux minutes de pénalité et dégringole à la 5e place, alors qu’il menait depuis le début de l’épreuve.

Enfin, d’autres ont été victimes de la technologie, puisque leur road book électronique leur a fait louper un contrôle de passage (CP). « Cela est dû a un mauvais téléchargement du road book », explique Etienne Godart (Triumph 675 N°7).

Ils devraient eux aussi écoper de pénalités à partir de vendredi 29 septembre.

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus